Les ateliers apprentissages

Autodétermination et co-construction sont les missions premières de chaque atelier.

La rencontre se fait toujours en individuel autour de l’Atelier Passion. Ce temps informel permet aussi de présenter le fonctionnement et les outils proposés par l’Atelier de la Neurodiversité.

Chaque atelier est un chemin ludique qui s’effectue avec des professionnels. Ensemble, nous allons viser un objectif, néanmoins si le chemin ne sert pas à l’objectif, nous changerons le chemin !

Les objectifs des ateliers :

Apprendre à demander de l’aide, mais aussi apporter son aide sur demande. Adapter son comportement à la situation, reconnaître ses émotions. 

Respect des règles du jeu, de soi et des autres, du tour de rôle et des règles de politesse. Adapter son comportement dans le groupe, gérer ses émotions et estompage de guidance (développer l’autonomie). 

Nous utilisons des supports individuels et visuels, des objets concrets pour favoriser la manipulation et le renforcement positif ainsi que des outils de motivation et de régulation sensorielle.

Création d’un livret personnalisé de progression des savoirs faire et des savoirs être, utilisation de la grille GED DI pour repérer la douleur en cas de problème de comportement. 

Chaque atelier sera récompensé d’un certificat de réussite ! 

    quest_ce_que_la_neuro_900x1350

    L'Atelier passion

    L’Atelier santé

    L’Atelier hygiène

    L’Atelier de préparation aux soins

    L’Atelier émotion

    L’Atelier vie intime affective et sexuelle

    L’Atelier liberté

    L’Atelier explorateur

    L’Atelier détente

    L’Atelier Fabrique d’histoires

    Tarifs des ateliers

    • Atelier ou séance individuelle : 75 euros
    • Atelier de groupe au choix : 55 euros
    • Tarif atelier de groupe forfait demi-journée: 150 euros
    • Carte 10 ateliers de groupe : 500 euros (neurodiversité ou famille au choix)
    • Tarif entreprise ou institution sur devis

    Les séances ou ateliers durent environ 1 heure et sont selon les thèmes en individuel ou en groupe, en présentiel ou en visio live (en temps réel).

    Nombre de places limitées, réservation ou information à Delphine Lemoine directrice projet au 06.11.71.06.83, ou via l’onglet contact du site.

    F.A.Q.

    J'ai peur de dire que j’ai mal et d'aller à l'hôpital ! Que faire ?

    J’ai le droit d’avoir mal, d’avoir peur ou d’être inquiet et d’en parler. C’est le travail du professionnel de santé, il est formé pour entendre ça.

    Je dois le dire pour qu’on m’aide à me sentir mieux. Comme mon médecin généraliste qui a besoin d’être aidé par une grande équipe et des appareils de haute technologie pour me faire des examens de prévention ou me soigner.

    J’ai le droit d’aller à l’hôpital seul ou avec une personne de confiance.

    Il y a des professionnels de santé 24h/24h pour me soulager si j’ai mal dans mon corps ou si j’ai une grande douleur psychique. L’hôpital est un lieu fait exprès et équipé pour apporter de la sécurité à la santé des personnes.

    Comment me faire comprendre si je ne peux pas dire ce que je ressens par des mots ?

    Lorsque mon corps ou mon cerveau est soumis à des informations qui me dérangent et que je n’arrive pas à expliquer, je peux m’aider d’un support visuel pour faire comprendre à une autre personne ce qui se passe pour moi sans avoir à le dire avec des mots.

    Il existe différents supports d’aide à la communication comme les cartes à émotions, c’est à moi de choisir celui qui me convient le mieux.

    Comment me faire des ami(e)s ?

    Tous les gens qu’on rencontre ne sont pas tous nos amis. Il y a plusieurs niveaux.

    On peut avoir différents types de relations : 

    Une connaissance : pas de relation directe, relations brèves (ex: les jeunes dans la cours de récré)

    Un(e) copin(e): on joue certaines fois ensemble, on peut s’inviter quelquefois.

    En général, on se connaît depuis longtemps et c’est quelqu’un qui nous comprend.

    Un(e) ami(e) :  On partage nos difficultés, nos secrets, les  bons moments de la vie aussi …

    On peut parler aussi de «Petit amis!», mais là c’est différent car ce sont des amoureux!!! ,nos flirts ! Difficile d’avoir des amis.

    Si ce sont des vrais amis, ce qui compte c’est la gentillesse, le respect, la politesse.

    Se sentir à l’aise et avoir un comportement respectueux de soi et de l’autre. Savoir rester à la bonne distance sans dépasser la zone de confort de chacun(e).

    Le secret : C’est de prendre le temps d’apprendre à les connaître !

     (d’après le support : Atelier SOS Vie Sociale, Julie Mercereau)

    Comment faire si la pression en moi est très forte et que j'ai peur de ne pas me contrôler ?

    L’utilisation d’une échelle des émotions permet de repérer l’état de pression interne, c’est une première étape pour la faire redescendre.

    Reconnaître qu’on se sent débordé permet de choisir parmi plusieurs solutions.

    On a souvent une façon habituelle de redescendre de cette émotion ou sensation forte.

    Dans tous les cas il faut regarder si mon corps à une blessure, une douleur physique ou si je suis saturé d’informations qui me font mal au niveau de mes sens.

    Il est important de le dire à une personne de confiance ou d’appeler un médecin si la pression dure depuis plusieurs jours ou si elle ne descend pas.

    Dire qu’on a besoin d’aide est souvent la meilleure solution pour se sentir mieux et être fier de soi.

    Pourquoi je me sens different(e) des autres ?

    La neurodiversité est une composante de la biodiversité. Les différences neurologiques ont toujours existé et ne sont pas des troubles ou des pathologies à éradiquer.

    Certes, les différences neurologiques peuvent venir avec de défis non négligeables pour les personnes neurodiverses et leur entourage, qu’il ne faut en aucun cas minimiser, et auxquels il faut apporter soutien et accompagnement adéquats, mais elles peuvent aussi devenir des atouts quand le plein potentiel des personnes neurodiverses est exprimé.

    À titre d’exemple, de nombreux champions sportifs ou entrepreneurs à succès ont un TDA-H comme Richard Branson (CEO de Virgin), Eugénie Bouchard (joueuse de Tennis), Serena Williams (joueuse de Tennis), Michael Phelps (Champion olympique de natation) et la liste est encore longue.

    Greta Thunberg, adolescente de 16 ans, icône plantaire dans la lutte contre le réchauffement climatique est une autiste Asperger.

    La neurodiversité est une richesse qu’il faut apprendre à connaître, accepter, respecter et protéger et non détruire car elle fait partie de notre humanité et l’enrichit ! (Dr. Tarek Kassem, Fondateur de l’Académie de la Neurodiversité)

    bandeau_V2